Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

lundi 31 août 2015

J'avais oublié

PulpPardaillan

tous ces petits bonheurs de la langue espagnole. Reprendre une langue qu'on a maîtrisée et oubliée, réactiver certains circuits de mémoire, ça se fait par beaucoup de lecture et d'écoute de documents divers. Lasse hier après-midi de regarder Isabel (série de la télévision espagnole qui retrace le parcours d'Isabelle de Castille), je me suis plongée dans l'exploration d'un dictionnaire du début du 18ème, toujours beaucoup plus marrants que les dicos contemporains et je suis tombée, dès les premières pages, sur le mot abofeteado qui signifie souffleté. Bon, d'accord, c'est pas d'un usage courant, mais pour jouer à Pardaillan (dont les dix volumes ont avantageusement meublé mon mois de vacances) c'est irremplaçable. Je vous entends penser qu'à nos âges, jouer à Pardaillan, c'est puéril. Que nenni, et je vous plains si vous faites vos courses à Prisu sans avoir rien d'autre à l'esprit que votre mesquine liste de commissions ou vos déboires avec SFR à ce moment-là. Tengo muchas ganas de abofetear esta cajera tonta, pero calmate hija, ella no es el Duque de Guise !*

Ben oui, se causer tout seul dans la langue dont on veut se réapproprier l'usage, ça peut sembler loufoque, mais c'est une méthode qui a fait ses preuves. Il faudrait pourtant que je me contraigne à jouer des rôles moins obsolètes, à bosser le vocabulaire de la bourse ou de l'informatique en nettoyant les chiottes si je veux atteindre mon but, mais c'est tellement moins drôle que de pourfendre les grands lâches de la littérature, ma fidèle Giboulée dégoulinante d'Ajax dans la main droite, campée sur les éperons imaginaires de mes pantoufles... Essayez tiens, sous la douche par exemple, vous préférez vous la jouer D'artagnan ou Steve Jobs ?

*J'ai grande envie de souffleter cette crétine de caissière, mais calme-toi ma fille, c'est pas le Duc de Guise.

Posté par Marie Fox à 09:03 - Insignifiances - Commentaires [2] - Permalien [#]

piedmarie3


samedi 29 août 2015

Le vidame de Chartres.

Les vacances sont finies, les enfants repartis, et je me suis remise au boulot. C'est en planchant hier soir sur une traduction (en espagnol s'il vous plaît) de la Princesse de Clèves que je suis retombée sur le Vidame qui fait l'objet de cet articulet. Je l'avais croisé dans mes lectures d'enfance, puis dans l'innénarable Cellulite de Brétécher, sans éprouver le besoin de préciser son sens. Jeunesse impétueuse, pressée de connaître la fin de l'histoire... Hier soir, donc, mue par la pensée que Pat, elle aussi, aimerait savoir ce que c'est exactement qu'un Vidame (en espagnol Vidamo, en anglais pareil qu'en français) je suis allée chercher. Le Vidame est le représentant de l'évêque au temporel, et donc chargé de commander les troupes d'ycelui. Un genre de Général Curé.

Bon, la Princesse de Clèves en espagnol, c'est pas gagné, je vous le dis, et je crains que mes projets de Master ne résistent pas à la difficulté. Notez que ce n'est pas forcément mon espagnol qui a souffert du temps, c'est moi. Tenez, en traduisant le premier chapitre d'un bouquin anglais, je me suis rendue compte, à la relecture, que j'avais un hiatus quelque part, une réponse bizarre à une question... j'ai cherché deux semaines où j'avais merdé. Et hier après midi, j'ai enfin trouvé. J'avais sauté deux pages, ce qui expliquait que mon dialogue ne s'enchaînat pas tout à fait comme il aurait dû. Peut-être qu'il serait temps pour moi de renoncer à l'effort intellectuel et de me cantonner au tricot, après tout, faut savoir dire stop !

Posté par Marie Fox à 10:03 - Insignifiances - Commentaires [3] - Permalien [#]

piedmarie3

dimanche 28 juin 2015

une journée comme j'aime !

D'abord ce matin au marché mon marchand de légumes m'a offert un melon que j'ai dégusté pour mon petit déj, et il était délicieux. Ensuite, en allant faire un tour sur Kindle, je me suis rendu compte que j'avais vendu l'une de mes histoires sur Amazon (et c'est pas souvent), et puis surtout, en ouvrant ma boitamel, j'ai trouvé des messages des trois élèves de DAEU que j'avais préparés à l'épreuve d'anglais, et tous les trois ont eu leur diplôme, (dont deux avec un 15 en anglais, je sais pas encore pour la troisième). Je suis fière d'eux, et je suis fière de moi, et tant pis si vous trouvez ça puéril !

Posté par Marie Fox à 11:12 - Comme je veux - Commentaires [1] - Permalien [#]

piedmarie3

mardi 23 juin 2015

Mais comment font-ils ?

J'ai dans ma boîte mail une déclaration qui me laisse coite. "Demain à 19 heures, j'ai un impondérable". Moi aussi j'aimerais bien connaître précisément l'heure de mes impondérables, ça me permettrait de prévoir, mais bernique, ils tombent toujours à l'improviste !

Posté par Marie Fox à 15:53 - equarissage - Commentaires [0] - Permalien [#]

piedmarie3

dimanche 21 juin 2015

Le Tigre bleu...

Depuis vendredi soir, je reçois des SMS affolés de mes élèves de première, paniqués par le sujet du bac de français. "C'était un piège" "Ils nous prennent pour des cons". Tout ça parce que malgré la majuscule, ils n'ont pas été foutus de se rendre compte que le Tigre bleu suivi par Alexandre était le fleuve Tigre, pourtant clairement associé à l'Euphrate. Inculture quand tu nous tiens... Ne paniquez pas pour autant, les mômes, vous êtes d'une ignorance crasse, mais l'image de l'animal indomptable, du but à atteindre que vous avez largement développée ne manque pas de pertinence, au contraire, elle était évidente. Simplement, si vous aviez suivi un peu en cours de géographie, si vous aviez été un peu plus curieux du monde, vous ne vous seriez pas cassés les dents sur l'articulation la plus facile à développer qui soit. C'est un peu bien fait pour vous.

Posté par Marie Fox à 12:46 - equarissage - Commentaires [3] - Permalien [#]

piedmarie3



vendredi 19 juin 2015

Les affaires reprennent.

J'ai récupéré hier soir mon exilé londonien. Encore dix jours, et c'est mon expatrié chinois qui sera de retour à la maison. Ca n'a l'air de rien, mais ça fait un an que je n'ai pas vu mes trois garçons ensemble. Youpie !

Posté par Marie Fox à 09:02 - Comme je veux - Commentaires [1] - Permalien [#]

piedmarie3

mercredi 17 juin 2015

Le comble de la bêtise.

On me reproche souvent d'être moqueuse, on a raison. Quand l'un ou l'une de mes élèves me gratifie d'une énormité, j'en ris sans retenue. Mais vous connaissez le proverbe, rira bien qui rira le dernier. Ayant dans l'idée de m'inscrire l'année prochaine à un Master de traduction qui n'est disponible dans ma région qu'en Espagnol, j'ai décidé de me remettre à la langue de Cervantes que je n'ai plus pratiquée depuis l'université. O surprise, ma grammaire est intacte, c'est un peu comme le vélo, ça ne s'oublie pas. Mais mes lacunes sur la syntaxe m'ont poussée à me tourner vers l'une de mes anciennes élèves, une Espagnole à laquelle j'avais enseigné le français et qui est désormais retournée à Madrid. Une fois par semaine, via skype, c'est elle qui cette fois me sert de prof. Nous discutons de tout et de rien, et elle reprend mes tournures de phrases, mes intonations bâtardes et mes approximations de vocabulaire. Hier soir, donc, alors que nous parlions de la Suède, la demoiselle m'explique ; "he comprado un billete para Estocolmo".

Et moi crétine, je lui demande "Cual Colmo ?"

* Pour les non-hispanophones : Estocolmo est la traduction de Stockholm, qui à l'oreille sonne comme "esto colmo", ce comble.

Posté par Marie Fox à 08:06 - equarissage - Commentaires [2] - Permalien [#]

piedmarie3

lundi 15 juin 2015

Je biche grave...

Non mais, je viens de trouver dans un dictionnaire de mots croisés en ligne, à l'entrée "capnomancy" mon nom et un lien vers l'un de mes textes comme référence. Sans rire, allez vérifier

Posté par Marie Fox à 19:35 - Insignifiances - Commentaires [4] - Permalien [#]

piedmarie3

bac de français, révisons !

Et tout d'abord, la séquence 1, la poésie engagée. Voilà un sujet qui me plaît bien, alors j'essaie de compléter le cours du prof qui n'a donné comme exemple que d'Aubigné, Hugo et Eluard. Je reprends donc au 16ème siècle en précisant un peu le contexte historique. Oui, d'Aubigné, mais engagé pour quoi ? Le silence qui suit ma question fait taire même les mouches. Les guerres de religion ? déjà ? A cause des croisades ?

Non ma belle, entre catholiques et protestants. Et d'Aubigné n'est pas le seul à l'époque à écrire pour son camp. Ronsard célèbre la Saint Barthélémy, ce qui prouve qu'engagé ne veut pas toujours dire engagé du côté des victimes... Ah bon ?

C'est quand même un monde, hein, qu'on n'évoque jamais ça à l'école, la cause morale des écrivains. Ils sont noirs ou blancs (et non je ne parle pas de Césaire). Comment peut-on poser Eluard en héros littéraire sans mentionner Kalandra ? Comment peut-on parler de poésie engagée sans évoquer leur rôle dans la propagande des Etats, des idées absolutistes ? Comment, aussi, peut-on négliger de parler de Jara ?

Jara ? Qui c'est celui-là ?

Tu connais pas la chanson "El pueblo Unido"?

Ben non. Elle connaît pas. Rien que sur ce chapitre-là, il faut que je réexplique l'histoire du monde pour donner du sens, ça me fatigue. Alors, pour épicer un peu tout ça, j'ai fini par lui montrer le sketche de Desproges. L'artiste dégagé. Ca n'a l'air de rien, de réclamer l'extermination des mercières, et poutant, c'est aussi ça la poésie engagée, tantôt du côté des paysans chiliens, tantôt du côté des Nazi. Le lyrisme est une belle chose, qui peut se mettre au service des victimes comme à celui des bourreaux. Mais visiblement, malgré cette manie de l'interdisciplinarité, on n'est pas prêt de mettre en perspective de la littérature l'histoire et la  philosophie. Hélas !

Posté par Marie Fox à 09:18 - Comme je veux - Commentaires [0] - Permalien [#]

piedmarie3

mercredi 10 juin 2015

exercice matinal.

C'est l'heure où j'envoie par mail à mes élèves des exercices de grammaire sur mesure pour illustrer le dernier cours de grammaire. J'essaie, en général, de me montrer créative. Juste pour vous amuser si vous n'avez rien d'autre à faire, je vous suggère de traduire en anglais "Je regrette que tu n'aies pas été capable de ressusciter ce défunt perroquet".

La réponse demain...

Posté par Marie Fox à 07:43 - In english - Commentaires [2] - Permalien [#]

piedmarie3