Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

mercredi 22 juillet 2020

Réminiscences...

Mon Chonchon à cinq ou six ans, et il vient de perdre sa première dent de lait. Je lui parle de la souris, et de la fortune qui l'attend. Chonchon est un sceptique de nature, et d'autant plus méfiant que j'ai l'habitude de le mener en bateau chaque fois que l'occasion s'en présente. Mais il dépose tout de même sa dent sous l'oreiller en allant se coucher. Sur le coup des dix heures, une fois qu'il est endormi, je me glisse à pas de loup dans la chambre, un billet de cinq francs à la main... mais c'est quoi ce bordel ? le sol est couvert de farine, ça sent le coup fourré. Je me pose une seconde, et j'essaie de comprendre. Mais oui ! il veut s'assurer qu'il s'agit bien d'une souris, et si c'est le cas, il y aura forcément des empreintes. Alors du bout des doigts, je dessine une trace de souris dans la farine, ravie de mon astuce.

Au petit matin, Chonchon déboule dans ma chambre.

- Ah ! Je savais bien que c'était toi !

- M'enfin ? Pourquoi tu dis ça, l'interrogé-je éberluée de l'échec de ma ruse.

- Y'a pas de farine sur mon drap. Si c'était une souris, elle aurait eu de la farine sous les pattes, et on verrait les traces sur mon drap. ET Y'EN A PAS !

Moralité, faut se méfier avec les mômes, on croit qu'on peut les couilloner sans peine, mais faut pas pousser le bouchon trop loin...

 

Posté par Marie Fox à 09:29 - Les mômes. - Commentaires [0] - Permalien [#]

piedmarie3


Commentaires

Poster un commentaire