Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

samedi 16 mai 2015

Ni she wa gue...

c'est du moins ce que j'entends, et ça veut dire "ma petite pomme". C'est le nom du tube de l'année en Chine, qu'on entend en boucle sur les ondes. Chonchon m'a raconté qu'à Hefei, ça leur prend partout et n'importe quand, ils se la mettent sur un Iphone et ils (surtout elles) se la chantent en faisant la chorégraphie, à la sortie des cours, dans la rue, dans les dortoirs... Bref, si vous voulez l'entendre c'est là. Allez tous en choeur, Ni she wa gue blablabla...
Posté par Marie Fox à 11:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 10 mai 2015

Vocabulaire à la con...

En anglais, la peau située sur la partie pointue du coude s'appelle "wenis", et celle qui est située à l'intérieur du coude "wagina". J'ai trouvé ça dans l'Urban Dictionary, où l'on peut toujours faire un tour fructueux quand on a rien d'autre à foutre.
Posté par Marie Fox à 11:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 10 mai 2015

Même pas en rêve.

Dans mes rêves , Si j’aurais du papier Je noterais Les idées saugrenues Les endroits, les envers Qui s’égrennent en vers Farfelus. Le portefeuille d’un mort dans une maison vide Maté par de grands yeux avides, Un poisson impavide Dans de l’eau congelée, Les feuilles dentelées De pousses de salades, Les flux et les reflux D’un subconscient malade, Les voix d’enfants partis En puzzles éparpillés Sur des ailes d’avions, Le chant d’un papillon, Posé dessus les os D’un étrusque rouillé Dans les ruines de Rome, Mais... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 03:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mercredi 6 mai 2015

Invasion.

Depuis quelques mois, les touristes chinois se font plus présents dans ma Venise des Alpes. Comment l'ont-ils choisie comme destination touristique, ça reste un mystère pour moi, mais le fait est là. Ils étaient quelques couples isolés l'an dernier, ils débarquent désormais par cars entiers sous la houlette de guides nantis de drapeaux blancs imprimés d'idéogrammes rouges. Ils arpentent les vieux quartiers munis de leur perche à selfie (ils ne sont pas les seuls, une escapade à Rome le mois dernier m'a convaincue que l'accessoire est... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 10:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 19 avril 2015

Tu dis quoi ?

Je dis qu'il vaut mieux lire ça que d'être sourd.
Posté par Marie Fox à 08:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 17 avril 2015

Les examens se profilent

et comme chaque année à cette période, ma cuisine grouille d'étudiants pour des révisions de fin de parcours. Ils sont, en général, plutôt au point sur la grammaire. C'est le vocabulaire qui leur fait défaut, et c'est bien naturel. D'abord, il y a tant de mots dans une langue (et surtout l'anglais) qu'il est impossible d'en faire le tour même en planchant dessus à plein temps, et ensuite, il y a le problème de la mémorisation. Apprendre des listes par coeur, ça vaut ce que ça vaut : pas grand chose. J'encourage mes étudiants à... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 15 avril 2015

Du lard et du cochon.

Je passe un temps considérable (et pas seulement de lapin) à répéter à mes élèves qu'il faut appeler un chat un chat, et que la grammaire requiert un peu de rigueur. Aussi quand, aujourd'hui même je me suis embourbée dans l'erreur la plus élémentaire pour n'avoir pas fait la différence entre un gérondif et une forme progressive (je vous épargne le cours, mais c'est grave), je suis partie dans une recherche sur des bases complètement erronées dans mes bouquins de grammaire. Un peu la même situation qu'un physicien fatigué qui se serait... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 21:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 7 avril 2015

Cojones.

Dans toutes les langues, les attributs virils font recette. Les espagnols ne sont pas en reste, voir ici.
Posté par Marie Fox à 08:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
samedi 28 mars 2015

Des jardins et des fleurs.

Le lecteur, plongé dans son livre, est comme le promeneur d’un jardín d’agrémement. Il suit les sentiers tracés parmi les massifs de roses, admire l’effet du vent qui joue dans les ajoncs à la pointe d’une pièce d’eau, admire le cadrage des fenêtres d’un kiosque à musique soigneusement tourné dans un bois odoriférant, sourit à une pierre posée là, qui évoque le profil d’un indien… Pourvu que le jardin soit réussi, le jardinier est oublié. Nul ne songe aux heures qu’il a passées dans une friche vierge, à élaborer patiemment les détails... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 23 mars 2015

Je hais les jeunes.

C'est récent, mais c'est sincère. En milieu de semaine dernière, je m'engouffre dans une rame bondée du métro de Londres, qui aux heures de pointe vaut bien celui de Pékin. Derrière moi, on pousse, devant aussi. Je me retrouve coincée entre des dizaines de torses, de jambes, brinqueballée sans même pouvoir me retenir à une barre ou un dossier de siège. Un brusque à-coup me fait vaciller plus ostensiblement. Et là, une môme de vingt ans, avec un large sourire, me cède sa place assise. Mon fils, près de moi, peine à cacher son hilarité.... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 08:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]