Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

vendredi 29 février 2008

all magic

Je passe mon temps à vous le dire, Tom Waits c'est le paroxysme de la polésie et l'artiste le plus créatif de son siècle. La magie de l'anglais, de la structure de l'anglais, personne ne vous la fera sentir comme lui, pour peu que vous soyez disposés à un petit effort. Alors je vous laisse le texte de son Alice, l'une de ses plus belles chansons, même si j'ai personnellement un faible pour les plus déjantées. Lisez, creusez, laissez vous bercer en musique. C'est beau comme du Tom Waits. It's dreamy weather we're on You waved... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 10:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 29 février 2008

entre-deux (et trois zéro ?)

Laissez, que la pluie conte les camaïeux de gris. Si vous écoutez bien vous percevrez le parme, et la pointe rosée qui s’accroche déjà aux pivoines encore sèches, le gratton de vert mousse en reflet sur les branches, un écho de champagne, le poil fauve épagneul au pied de la forêt, et là, juste en deçà du nuancier des matins d’eau, vous entendrez une goutte qui roule sur le velours d’une primevère en naissance. C’est un prélude de symphonie majeure en arc en ciel coulis, en fondus déclarés de soleils qui déchirent à petits... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 27 février 2008

Dis ? Dis ? Dis ?

Vous savez comment sont les mômes la veille de Noël, ou de leur anniversaire. Intenables d’impatience. Ben je suis exactement dans cet état là, à attendre le retour de ceux des lecteurs du rugbyman que je connais. Je ne pensais pas le relire moi-même, pis finalement je l’ai relu, en retenant mon souffle tout le long, en faisant des grimaces quand je trouvais des choses que j’aimais pas, je me suis même une fois collé un bon coup sur la tête. La différence entre un môme à la veille de Noël, et moi aujourd’hui, c’est que... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

polésie observée (1)

Y’a rien d’inné dans le chant d’un oiseau. Tout ça vient seulement de ce qu’il est créature sociable, aime communiquer, et ne se sait se résoudre à l’isolement du silence. Alors, tout jeune, chaque oisillon, doté d’un maître, apprend sa langue. Entre deux sommes très courts, il répète des phrases. A chaque essai c’est mieux. Plus juste, plus complexe, plus assuré aussi. Un oiseau qu’aurait pas de maître, il s’en chercherait un pour apprendre à causer. C’est ainsi que font les perroquets, les mainates, les corbeaux, les pies,... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

Restons courtois, même que c'est dur des fois.

Supposons que ce matin je m’offre en réunion de chantier un caca nerveux exemplaire histoire de me détendre un peu le système bilieux. Hein, ce serait pas une bonne idée ? Un coup de pompes dans les tibias, quelle que soit l’envergure du cuistre, ça masse toujours. Mais je me connais, je vais encore me retiendre et donner plutôt dans l’allusif sans effet. Encore que, depuis que je fais de la rétention de factures, mes allusions semblent porter un tout petit peu plus loin. - Dites, j’ai pas reçu votre chèque ? ... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 février 2008

Y'a eu des messages pendant que j'étais pas là ?

- Oui, y'a mémé qu'a appelé, elle a eu ton bouquin et elle voulait te jouer de la tiare au téléphone.- De la tiare ?- Ouais, elle m'en a joué, c'est trop bien comme instrument.- Sauf que, crétin, c'est de la vielle qu'elle joue.- Comment tu traites ta mère, hé !
Posté par Marie Fox à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 21 février 2008

Extraits, portraits... tirés du Rugbyman Nomade.

Même durant la période d’amateurisme contrebandier, l’argent était secondaire. Dans un autre de ses intéressants ouvrages, Le Temps des Bonis, Lalanne repousse élégamment les attaques anglaises contre les joueurs français rétribués en rapportant les propos échangés par Horace Nelson et l’Amiral Surcouf quelque part dans l’océan Indien. A Nelson qui accusait les Français de n’être capables de se battre que pour de l’argent, alors que les Anglais ferraillaient pour l’honneur, Surcouf répondit avec dédain que partout dans le... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 février 2008

Ce grand monsieur

qu'est Sorj Chalandon vient de sortir son dernier livre "mon traître". Il en lit ici  un extrait.Le Petit Bonzi était en partie autobiographique. Avec Une Promesse, il entrait dans le roman par la grande porte, avec un Prix Mécidis et une tournée dans les bibliothèques qui laissera à tous ceux qui l'ont rencontré à cette occasion le souvenir d'un homme vrai - on le savait d'ailleurs, par ses articles. Mon traître renoue avec le journalisme et l'Irlande, et raconte l'amitié de deux hommes dont l'un ment. A lire donc,... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 février 2008

Le bonheur, mode d'emploi.

Y’a des cruautés nécessaires, des gestures de garde-soi. Crever les yeux d’un rossignol pour qu’il nous chante en plein midi, c’est guère plus dur que d’écraser l’œuf d’un pigeon sous le talon. C’est, comme on dit, l’affaire d’un quart d’heure, et peut-être même pas. Suffit de bien le maintenir de la senestre appuyé sur un tabouret en lui coinçant le cou avec un pouce en fer. De la dextre on se saisira d’une longue aiguille à tapisser que l’on appuiera sans trembler en plein centre du bouton noir. Une fois, deux fois, et... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 08:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 20 février 2008

Généreux enthousiastes

qui relayez sur vos blogs la sortie du rugbyman, soyez bien sûrs que vous me faites un plaisir rare, et remerciés de votre geste.
Posté par Marie Fox à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]