Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

mercredi 27 août 2014

épitaphe d'un avare.

Ci-gît qui follement se hata d'expirer Pour ne pouvoir pas digérer Les frais qu'auraient coûté Sa longue maladie S'il savait ce qu'il coûte A se faire enterrer, Il aurait regret à la vie.   Amusements d'un philosophe solitaire, J. Bardoux, 1782.
Posté par Marie Fox à 15:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 7 avril 2012

De Benserade à Richelieu

Ci-gît par la morbleu Le Cardinal de Richelieu Et ce qui cause mon ennui Ma pension avecque lui...  
Posté par Marie Fox à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 27 août 2009

Les grands (plus) de ce monde...

Au cimetière des Rois, en plein coeur de Genève, La stèle de Calvin, gravée de ses seules initiales, et pas très loin de là, celle de Bautte sur laquelle on peut lire "A J.F Bautte, l'Industrie Reconnaissante" Toute l'histoire de Genève,ou presque, concentrée sur deux mètres carrés.
Posté par Marie Fox à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 15 novembre 2008

Dans la série des épitaphes amusantes...

Celle d'un apothicaire réputé pour son habileté dans l'administration des clystères. Ci-git qui pour un quart d'écuS'agenouillait devant un c..
Posté par Marie Fox à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 9 septembre 2008

Bonheurs posthumes

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} p.MsoFootnoteText, li.MsoFootnoteText, div.MsoFootnoteText {mso-style-noshow:yes; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; ... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 14:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 2 septembre 2008

Vous me conjuguerez le verbe gésir...

Ouais, on vous l'a déjà faite... A moi aussi, mais je viens de trouver du nouveau. Figurez-vous, si, que le participe passé de gésir, qu'on écrit en général, même si rarement ,gisant peut tout aussi bien prendre deux S, comme en témoigne l'épitaphe d'Antoine de Bourbon bêtement traversé d'un trait d'arquebuse alors qu'il se soulageait la vessie dans les buissons d'un champ de bataille. Ami Français,Le prince ici gissantVécut sans gloire et mourut en pissant. Bon, à part ça, je vous rappelle que le gisant, le nom, c'est une... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 13:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]