Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

dimanche 18 mai 2008

Hoquet

Hoquet : Le vocable désigne une contraction intempestive du diaphragme et de la glotte, et trouve son origine au Canada. Les premiers émigrants francophones, pas encore en délicatesse avec l’Anglois dans ce coin perdu du monde, organisèrent au cours d’un des premiers rigoureux hivers qu’ils passèrent sur les rives gelées du Saint Laurent, une partie d’un jeu appris des peuplades autochtones opposant les ressortissants des deux nations. Il s’agissait de tenter d’envoyer dans les buts adverses, grâce à une crosse en bois, un gros... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 16 mai 2008

Des souris et des jeunes gens.

Il est des livres qui marquent plus que d’autres. J’étais tombée sur celui-là de Steinbeck l’année de mon bac de français, et l’avais, sous le coup de l’émotion, inclus dans ma liste. Ça n’avait pas manqué, bien sûr, et c’est celui-là que l’examinatrice m’avait désigné du doigt, me laissant libre de choisir le passage que je commenterais. J’avais ouvert le livre à l’endroit de la mort de Lennie, of course, que je lui avais lu en tremblant, non pas à cause du stress du bac (je n’ai jamais ressenti le moindre stress à... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 15 mai 2008

Chauffe Marcel

Et avec en bonus une définition du lyrisme par un monsieur qu'aurait pu donner des cours sur la question même à Archiloque. C'est dire.
Posté par Marie Fox à 13:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mercredi 14 mai 2008

Une odeur de pierre noire...

C'est beau comme quand il se met à faire du vraiment beau, et je vous engage à faire le détour. Par là
Posté par Marie Fox à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 14 mai 2008

La polésie d'aujourd'hui

Elle est chez les princesses, c'est comme ça, c'est tout.
Posté par Marie Fox à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 8 mai 2008

M'sieur Thiefaine...

Posté par Marie Fox à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 7 mai 2008

Tongueish.

Nous demandions voici quelques jours à nos lecteurs si l’un d’entre eux connaissait la signification du mot – que nous présumions à tort celtique, tongueish. Le mystère est élucidé. Lasse de chercher en vain, je me résolus à demander par mail la clé de l’énigme à l’auteur du texte dans lequel je l’avais trouvé. Lequel auteur me répondit dans un premier temps que ça ne lui disait rien, et que ça ressemblait à un néologisme à la con, et que si je pouvais préciser le contexte, alors peut-être… Le zygomatique... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 17:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 6 mai 2008

Le nouveau copain...

Mon fils est rentré du collège avec une grande nouvelle : Il a un nouveau copain, qui parle mexicain. Tu te rends compte ? Mexicain. Et même il m'a appris à dire Bonjour comment ça va ?    - Ah bon, et comment on dit ?    - Je suis plus très sûr, mais c'est genre medouéle elculo. (1)Super, le nouveau copain, je vois qu'au Mexique, ils ont les mêmes que nous. Les mêmes mômes, et les mêmes blagues. J'y ai dit de me le ramener à la maison, son nouveau pote. Moi aussi j'en connais des qui vont lui plaire. (1) C'est... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 12:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 5 mai 2008

Mamies Sandwich...

Au bord du lac ce matin, deux mamies fort bien mises arboraient autour du cou de larges pancartes sur lesquelles on pouvait lire: De quoi notre monde manque-t-il le plus aujourd'hui ?     - Amour    - Espérance    - Foie.
Posté par Marie Fox à 11:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
samedi 3 mai 2008

Morning song

Les oiseaux des villes, vraiment, n’ont rien à voir avec les piafs des champs, qui ne causent que pour communiquer. Eux se retrouvent tôt le matin pour répéter des symphonies organisées, et c’est comme d’assister, mollement vautré aux oreillers, au filage d’un concert à venir. On sent que tout est prêt, ou presque, et y’a plus qu’à chronométrer, sous la conduite du chef d’orchestre, la durée du pestacle. Deux heures, ou toute une journée, ces musiciens là sont jamais fatigués de souffler, de battre ou bien d’improviser,... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]