Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

vendredi 24 juin 2016

Chers amis anglais,

Je ne connais pas un seul d'entre vous qui ait voté pour le retrait de l'Europe. La première chose que j'ai faite ce matin en me réveillant, c'est de regarder les résultats du référendum, sûre, presque sûre, que vous n'aviez pas fait ça. Mais si. Et pour la première fois depuis longtemps, depuis que nous, Français, avions élu au parlement européen des députés du front national (c'était en 85 ou 86, je ne me souviens plus exactement de la date), j'ai laissé la politique m'attrister. J'avais eu honte, à l'époque, du vote de mes... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 13:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 14 juin 2016

De Voltaire à Rousseau...

Extrait d'une lettre de Voltaire à Rousseau à propos de "De l'origine des inégalités parmi les hommes". (1755) "J'ai reçu votre nouveau livre contre le genre humain et je vous en remercie. On n'a jamais employé tant d'esprit à vouloir nous rendre bête. Il prend envie de marcher à quatre pattes quand on lit votre ouvrage".
Posté par Marie Fox à 13:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 14 juin 2016

Notes sur manuscrits.

Je viens de retomber, dans l'un des vieux carnets où je note les choses qu'autrement j'oublierais, sur des "notes sur manuscrit" du comité de lecture de Gallimard relevées lors d'une expo (je sais plus où ni quand, mais je dirais Genève 2008 - t'façons on s'en fout, c'était pour me la jouer 3ème âge). Bref, ces notes, donc, illustrent le sage conseil si souvent dispensé aux écrivains débutants : persévère, le tout c'est de se retrouver une fois sur le bon bureau au bon moment. En vrac, comme dans mon carnet, Michaux : (premier... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 13:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 29 mai 2016

gongoozle.

J'aime assez errer sur les pages de Mark Forsyth qui a l'art de parler des mots anglais. J'ai piqué chez lui ce matin quelques mots rares que je vous laisse en pâture : Gongoozle : J'ai trouvé celui-là bien enfoui dans les pages de l'Oxford. Il signifie "regarder couler l'eau d'une rivière sans rien foutre". J'ai tout d'abord pensé que c'était un mot inutile et excessivement précis, mais j'ai ensuite remarqué lors de mes ballades au bord de l'eau que bien des gens, moi compris, s'adonnent béatement à cette non-activité. Nous ne... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 09:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 28 mai 2016

Au bonheur des profs.

Une copine me parlait hier de pédagogie, de l'absurde apparent de certaines réponses que font les mômes à nos questions, de la façon qu'ils ont d'analyser le monde et le discours des adultes. Quiconque a eu des enfants sait de quoi je parle. Je collectionne, depuis longtemps, ces chefs d'oeuvre d'incongru pourtant bien réfléchis, piqués à mes enfants ou à mes élèves, et qu'on me soupçonne quelquefois d'avoir inventés. Je vous en laisse ici quelques extraits choisis. A mon fils agé de trois ans. - Regarde l'énorme camion là-bas ! -... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 25 mai 2016

Espagnolades.

J'aime beaucoup le cinéma et la musique espagnols. En regardant hier "las cosas del querer" (les choses de l'amour) je m'étonnais encore de ce talent qu'on les Ibères pour la tragi-comédie, cette façon qu'ils ont de mêler le rire et les larmes en chansons, et de fil en aiguille, je suis retournée écouter cette chanson de La Lupe qui m'a toujours amusée, La Lloradora. Pour que vous puissiez en profiter aussi, je vous laisse une traduction du texte (du moins du texte de base, parce qu'à chaque interprétation, elle en rajoute une... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 08:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

vendredi 20 mai 2016

A Stella

Tes mains mimaient le monde En esquisses assurées Sans éviter jamais l’endroit où rôde l’ombre. Tes doigts de feu follet Dessinaient la lumière De maints desseins abstraits Tracés dans ton sourire. Fallait-il que le pair pour servir ton propos Se fit impair tout uniment ? Tu lui changeais les règles, réécrivais les lois Tournais le sens des choses Et l’air un peu narquois nous mettais au défi De suivre ton chemin. A grands pas de géants tu a suivi le tien. Des destins pour ta pomme, y’en avait des dix-mille Des... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 12 mai 2016

Astellabe.

En septembre 2007, une toute petite demoiselle, elle avait 12 ans, m'avait inspiré ce poème. Aujourd'hui, Stella est morte, et je ne peux pas croire que plus jamais je n'entendrai son rire. A toi ma toute belle, je sais que ces trois lignes t'avaient fait plaisir, et je n'ai rien d'autre à t'offrir que des larmes.   Astellabe   Stella, c’est trois pommes empilées, menue, menue…avec de grands yeux noirs qui brillent. Elle a fait raccourcir ses oreilles d’Elfe. Dommage. C’était s’amputer d’une grâce. Stella, quand elle... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 15:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 24 avril 2016

Au feu !

Un député australien, pour attirer l'attention sur la pollution due à la fracturation hydraulique pour l'exploitation du gaz de chiste, a mis le feu à une rivière. Réponse de la société d'exploitation Origin Energy : "ces émanations de méthane ne présentent aucun risque pour l'environnement ou la santé publique, si tant est que les gens à proximité fassent preuve de bon sens". Comme par exemple éviter de balancer une allumette à l'eau pour l'éteindre ?
Posté par Marie Fox à 10:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 22 avril 2016

Pour Christian,

Une petite liste, toi qui es le spécialiste du texte à contrainte, amuse-toi... énucléer, romipète, décadactyle, sycophante, flavescent, résipiscence, brehaigne, emparouiller, boustrophédon, alguazil et cacochyme. Si tu me cases tous ceux-là dans un même texte de moins de 20 lignes, je te proclame Grand Maître de l'Ordre des bidouilleurs de mots. Ceci dit, tout le monde (qui passe par ici - ça fait au moins trois en me comptant) peut jouer hein, suffit de caser votre création dans les commentaires -).
Posté par Marie Fox à 08:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]