Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

vendredi 30 septembre 2016

The people united...

J'aime assez associer à mes heures de traduction une musique de fond qui fasse écho à la langue que je traduis. Chez les espagnols/latinos (qu'ils me pardonnent de les mettre dans le même panier) j'ai une faiblesse pour Luz Casals et Quilapayun, que mes fils détestent "positively". C'est en les réécoutant hier que m'est revenue une anecdote qui m'avait fait hurler de rire. Mon chonchon, politisé tout petit par des parents indécrottables, était venu me voir, l'année de ses 16 ans, pour évoquer le caractère "révolutionnaire" du peuple... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 10:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 17 septembre 2016

Traduire est poésie.

Traduire pousse au dérèglement cérébral. Analyser, recréer à l'identique, dans le respect de stictes contraintes est tout simplement épuisant. Les mots fuient, interrogent, d'autant plus sournoisement qu'on croit bien les connaître. Des mots qui sont à la fois à un autre et à soi, sans certitude aucune d'avoir perçu la juste intention de bleu, percé l'allusion hermétique. Alors on retourne à la foire à Babel fouiller les cartons d'autres siècles, les argots de bidonville, on déterre des merveilles, sans plus se souvenir de ce qui nous... [Lire la suite]
Posté par Marie Fox à 17:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]