Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

mardi 14 juin 2016

Notes sur manuscrits.

Je viens de retomber, dans l'un des vieux carnets où je note les choses qu'autrement j'oublierais, sur des "notes sur manuscrit" du comité de lecture de Gallimard relevées lors d'une expo (je sais plus où ni quand, mais je dirais Genève 2008 - t'façons on s'en fout, c'était pour me la jouer 3ème âge).

Bref, ces notes, donc, illustrent le sage conseil si souvent dispensé aux écrivains débutants : persévère, le tout c'est de se retrouver une fois sur le bon bureau au bon moment.

En vrac, comme dans mon carnet,

Michaux : (premier avis) Ce n'est pas détestable, quoique parfois obcur. (second relecteur) Ecrira un jour ou l'autre de très belles choses.

Margarett Mitchell - Autant en emporte le vent : Il ne me paraît pas opportun de publier un roman historique sur la guerre civile amériaine, d'autant que le livre est très gros. Heureusement, Gallimard se ravise, et rachète les droits à Hachette, le livre sort en 30, on en vend 385 000 exemplaires en 10 ans.

René Char : René Char est un disciple d'Eluard dont il imite le ton, les vers, et jusqu'à l'écriture. Sans intérêt.

Et pour finir, cet avis de Malraux à Gallimard. Si Céline est un pauvre type, c'est certainement un grand écrivain.

Posté par Marie Fox à 13:00 - A lire - Commentaires [1] - Permalien [#]

piedmarie3


Commentaires

    Persévère

    Le meilleur qui soit! Il finit pas faire une oeuvre!

    Posté par chri, mardi 14 juin 2016 à 15:48

Poster un commentaire