Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

samedi 28 mai 2016

Au bonheur des profs.

Une copine me parlait hier de pédagogie, de l'absurde apparent de certaines réponses que font les mômes à nos questions, de la façon qu'ils ont d'analyser le monde et le discours des adultes. Quiconque a eu des enfants sait de quoi je parle. Je collectionne, depuis longtemps, ces chefs d'oeuvre d'incongru pourtant bien réfléchis, piqués à mes enfants ou à mes élèves, et qu'on me soupçonne quelquefois d'avoir inventés. Je vous en laisse ici quelques extraits choisis.

A mon fils agé de trois ans.

- Regarde l'énorme camion là-bas !

- Enfin maman, y'en n'a qu'un !

Toujours lui.

- Tiens, je t'ai trouvé un entonoir pour jouer dans le bain.

- Tu veux dire un entovert ?

Une môme de huit ans planche sur les conjuguaisons.

- Alors, maintenant, mets cette phrase au futur : "aujourd'hui il pleut"

- demain, il fera beau.

Un élève de seconde.

- Dans la phrase "le chat mange la souris". Le chat est sujet, mange est verbe, la souris c'est ?"

- La victime ?

J'explique le siècle des lumières à une môme de cinquième.

- Sous l'influence des lumières, les monarques absolus deviennent des despotes éclairés. Elle écrit :

"sous l'influence des lumières, les monarques absolus deviennent des spots éclairés".

Je demande à l'un de mes fils qui me récite un cours d'instruction civique.

- A quoi sert l'aide juridictionnelle ?

- C'est de l'argent qu'on donne aux pauvres pour qu'ils puissent acheter les juges.

Toujours lui.

- Maman, comment on écrit lucratif ?

- C'est quoi ta phrase ?

- L'Afrique est essentiellement composée d'états non lucratifs.

Bon, je m'arrête là, vous avez compris le principe. Mais je crois que j'en ai collecté assez pour publier un recueil...

Posté par Marie Fox à 08:48 - Les mômes. - Commentaires [0] - Permalien [#]

piedmarie3


Commentaires

Poster un commentaire