Melting Pot et vin blanc doux

Parce qu'on peut pas compter que sur la Providence.

dimanche 7 février 2010

Pourquoi on appelle Robert les nichons des filles.

Je suis bien sûre que comme moi la question vous taraude depuis un bon moment. Ben je crois que j'ai trouvé la solution de l'énigme. C'est à cause de Saint Robert(1), qui pour donner plus de prix à ses efforts de continence dormait entre deux plantureuses gonzesses.
Il est à noter toutefois que ledit Robert confessa, à sa mort, un certain nombre de faiblesses(2), et que Voltaire lui-même l'honora d'un quatrain dans "La pucelle d'Orléans" :
"A ce grand saint qui se plut à coucher
Entre les bras de deux nonnes fessues
A caresser quatre cuisses dodues
Quatre tétons, et le tout sans pécher"

(1) Fondateur de l'abbaye de Fontevrault.
(2) Faiblesses qui sans doute sont à l'origine du dicton populaire "A la Saint Robert tous les arbres sont verts".

Posté par Marie Fox à 10:11 - Etymologies dubitatives - Commentaires [4] - Permalien [#]

piedmarie3


Commentaires

    J'avais lu, quant à moi, une autre explication, Robert étant la marque du premier biberon à tétine de caoutchouc fabriqué industriellement et lancé en 1888 à grand renfort de publicité. (Source Le Robert (eh oui !) Dictionnaire historique de la langue française).
    Mais, à choisir, j'opterais volontiers, quand même, pour votre version, beaucoup plus imagée.

    Posté par Candide, lundi 8 février 2010 à 08:51
  • oui, la marque de biberons est bien attesté par le robert (en deux volumes?)... C'est l'avis de la plupart des dictionnaires. En revanche nichoin venant de "se nicher dans le corsage" ou du bébé qui se niche contre les seins semble un peu tiré par les pis...C'est aussi le problème pour "rotoplots" qui viendrait de robert ou de rotundus...Mouais..;je ne trouve pas la légende d saitn robert imagée... Ma réalité étymologique est plus belle et aujourd'hui, les seins se nommeraient "Rémond" ou, pire: "chicco"..;ya de quoi mordre.
    Quant à Saint robert, il a copié sur saint Abraham (rien à voir avec le patriarche) "ermite" vivant sous l'escalier d'un bordel et résistant aux putes qui éprouvaient un mlain plaisir à le tenter en dansant lascivement... C'et une belle hagiographie dint les versions médiévales sont savoureuses.Mais hélas, on ne surnomme pas les seins des "abraham"...Pour finir, une blague saumâtre comme j'aime: comment appelle t-on une Mexicaine qui s'est fait refaire les seins? Réponse: silicone carné!

    Posté par orlando, lundi 8 février 2010 à 10:35
  • Je viens de regarder dans le TLF, on trouve tout! Et, bien sûr, la marque est mentionnée... Mais les dictionnaires d'argot sont aussi clairs à ce propos! Maintenant imaginons une femme vec deux biberons à la place des seins: ce ne serait pas une bonne pub!
    De quoi je mamelle?

    Posté par orlando, lundi 8 février 2010 à 10:37
  • J'aime beaucoup

    le mot: nichon. Il me renvoie droit à une cour d'école de garçons primaires et la palissade qui séparait de celle des filles et de leurs naissants nichons à peine entre aperçus...

    Posté par chri, lundi 8 février 2010 à 16:34

Poster un commentaire